QU’EST-CE QUE LA GEOBIOPHYSIQUE® ? 

A titre préventif comme dans l’accompagnement vers le retour à la santé, la Géobiophysique® met en œuvre une démarche de rééquilibrage et d’harmonisation des lieux de vie (habitat, lieu de travail…), complétée par un retour à l’équilibre électromagnétique et informationnel des personnes.

La Géobiophysique® prend en compte les aspects environnementaux absorbés par les êtres vivants et leurs effets sur le vivant ainsi que d’autres pathologies, qu’elle ne prétend pas soigner ou guérir (c’est le rôle du médecin) mais corriger en agissant sur leur aspect informationnel.

Perturbations de l’environnement

* Les rayonnements électromagnétiques naturels (cours d’eau souterrain, failles géologiques, réseaux telluriques…)

* Les rayonnements des champs électromagnétiques artificiels (lignes haute tension, antennes relais, Wifi, DECT, téléphonie mobile, micro-ondes, ondes de formes architecturales…)

* Les pollutions provenant aussi bien de l’intérieur que de l’extérieur de nos habitations

* La qualité de l’environnement (eau, air, matériaux de construction…)

En fonction de leur fréquence, les champs électromagnétiques vont entrer en résonance (phénomène électromagnétique qui permet la mise en contact direct) avec les systèmes biologiques de l’individu et perturber son système nerveux, son système endocrinien et son fonctionnement cellulaire (pouvant aller jusqu’à modifier son ADN), ce qui a pour effet de créer de nombreuses pathologies graves, en fonction de l’intensité du champ, de la durée d’exposition, de la sensibilité de chacun et du moment d’exposition (jour, nuit).

FONDEMENTS SCIENTIFIQUES



Les techniques de la Géobiophysique® s’appuient sur les découvertes de la physique quantique, la connaissance des champs de torsion, des ondes scalaires de la conscience, et de la médecine quantique d’où elle découle

(Cf. travaux de MM. TESLA, BECHAMP, DE BREUIL, SCHRÖDINGER, LAKHOWSKY, PINEL, POPP, BEARDEN, LASZLO, DUTHEIL…).

PRINCIPES FONDAMENTAUX

Dans l’univers, tout n’est que ondes, informations et énergies. Le corps physique lui-même est la densification ultime de l’énergie, c’est-à-dire de l’information avec un lien vers un monde d’informations en continu.

  • Le corps est la projection d’une vue holographique (sorte de projection 3D), c’est-à-dire que nous sommes restitués dans notre espace-temps grâce aux interférences de rayonnements laser provenant de l’énergie du point zéro (énergie du vide de Nikola TESLA).

L’énergie porte une information pouvant évoluer dans deux sens : L’entropie

(désordre–dés-information) et la néguentropie (ordre-augmentation de l’information). Dans cette optique, la maladie est considérée non pas comme une perturbation moléculaire, mais comme « une perte d’information ayant un effet moléculaire » (cf. travaux de Régis DUTHEIL – « L‘Homme Superlumineux »).

En agissant sur l’équilibre de la fréquence vibratoire des cellules, le Praticien IGA® efface les informations erronées (influence des perturbations électriques et des effets électromagnétiques non organiques-entropie), en supprimant la cause des dysfonctionnements et remet en équilibre (néguentropie) le corps électrique‚ dont dépend le fonctionnement des corps physique et chimique.

  • Les molécules qui composent les cellules vibrent. Chaque atome, chaque liaison chimique émet sa propre fréquence. Les perturbations ont une fréquence proche de celle de nos cellules. Quand les deux fréquences se rencontrent, la plus faible (nos cellules) subit l’effet de la plus forte et s’accorde sur elle. Notre énergie est absorbée par celle de la perturbation.

‚ Le flux d’énergie et d’informations donne naissance, via les ondes scalaires, à notre « corps électrique », une matrice constituée de photons (grains d’énergie chargés d’information), superposée à notre corps moléculaire, intriqué avec lui et dont le support physique est, et agit sur toutes nos cellules par l’interface de notre cerveau.)

                                                                        

APPLICATION PRATIQUE

 Analyse

Le Praticien        IGA® détecte         les      dysfonctionnements perturbations informationnelles (source de désordre, de disharmonie, d’entropie), par entrée en résonance.

 Le Praticien en Géobiophysique® détecte par entrée en « résonance », au moyen de l’antenne de Lecher (utilisée depuis très longtemps par les médecins en Allemagne), les fréquences signalant les perturbations. Ce phénomène électromagnétique de résonance permet de créer un contact direct avec le champ perturbé afin d’agir sur lui.

 Harmonisation

Elle est réalisée par le Praticien IGA® selon deux principes :

  • L’effacement des informations perturbantes inscrites dans les champs cellulaires, qu’elles soient les causes ou les effets de perturbations, et qui entravent le bon fonctionnement biologique, émotionnel et spirituel d’une personne
  • La « reprogrammation » des champs d’information, pour ramener de l’ordre (néguentropie) afin de rétablir une configuration de santé optimale sur les plans biologique, émotionnel et spirituel (via le Champ du Point Zéro)

En émettant une intention au moyen d’ondes cérébrales et de faisceaux scalaires

(ondes Tesla-champs de torsion qui peuvent transmettre l’information pure au niveau cellulaire sans transfert d’énergie), amplifiée par l’antenne C8‚ et en la dirigeant vers le flux d’ondes scalaires principal du corps, le Praticien réalise un transfert direct d’information depuis le Champ du Point Zéro.

 Le Champ du point zéro peut être comparé à un réservoir collectif de connaissances, une gigantesque base de données informatiques, dans laquelle figureraient, la Mémoire constante et éternelle de l’univers (du Big Bang, voire avant lui, jusqu’à aujourd’hui) et de l’Humanité (il comprend l’enregistrement intégral des expériences, actions, paroles, pensées et intentions… de chaque être humain depuis le début des temps). C’est en quelque sorte l’ADN de l’univers. Fruit d’une conscience collective, il renferme toute la sagesse du monde, son passé, son présent et un éventail constamment mis à jour de ses futurs possibles qui dépendent de la façon dont chacun utilise son libre arbitre pour faire face aux situations qui se présentent en vertu des données déjà acquises.

‚ L’harmonisation se fait avec un cristal que nous appelons notre guide d’ondes scalaires (antenne C8). Par sa structure cristalline caractérisée par un phénomène de piézoélectricité, le cristal est un émetteur-amplificateur naturel d’ondes scalaires du fait qu’il transporte des photons. Il stabilise, focalise et transforme l’énergie ; il est donc capable d’agir sur nos corps subtils. Le cristal se polarise au contact de la main qui le tient, et des champs électromagnétiques sur lesquels le praticien agit.

En résumé, on peut faire une comparaison avec un ordinateur : L’homme serait le clavier et l’écran, le Champ du Point Zéro serait le cloud qui permet à tous les logiciels de fonctionner. Une fois la liaison établie, le Praticien IGA® efface les informations erronées et reprogramme par transfert les informations cohérentes (état des cellules à leur origine). 

Contrôle par la pratique du test musculaire (test K)

Le Praticien IGA® interroge le corps du Consultant en pratiquant le test K en 2 temps, la 1ère fois pour vérifier la présence d’une perturbation, la 2ème fois à l’issue de l’harmonisation pour vérifier que la perturbation a disparu. 


Ce test se fonde sur le principe suivant : la force physique d’un être humain diminue en présence d’un stress. Testeur et testé sont face à face. Le sujet testé lève le bras devant lui (droit s’il est droitier, gauche s’il est gaucher) à l’horizontale. Le testeur appuie d’un mouvement ferme vers le bas. Si le testé ne résiste pas ou peu, c’est un signe de stress, donc de présence d’une perturbation.

Le praticien en Géobiophysique® n’établit pas de diagnostic. Il ne soigne pas (c’est le rôle du médecin), Il ne guérit pas (c’est le rôle de la personne concernée). Il rétablit l’équilibre électromagnétique et informationnel des lieux et des personnes. Pour toute problématique liée à la santé, il convient toujours de consulter en premier lieu le médecin traitant, qui est le seul référent agréé